supervie

supervie

Authentique récit d'une intriguante visite

une intriguante  visite, lors d'une  réunion  téléphonée,  constituée de parfaits inconnus, devisant de choses complexes et spirituelles, a propos  de tout et de rien, un matin anondin, sans couverture rrrradio  aucune,  dans un endroit semi désertique, mais choisi pour sa proximité des toroides,  pendant qu'un autre faussaire probable irradiait le secteur avec  des parapluies gadgets a faire frémir: tous étaient là, si gentils, le gros des légos, le  peigne, le hippie, et le   spectre  galactique d'Isabel Nido

 

source:  commentaire  public  du blog "futur en folie"

 date:  Aout 2017

 auteur : Anonyme

 contexte: récits de rencontres supposées avec nos visiteurs

" Puisque ce n'est pas un secret (plusieurs personnes l'ont vue) j'aimerais décrire plus en détail comment s'est passé la (possible) apparition et subséquents évolutions d'une possible oummite, car ce sondage manque des caisses pour marquer ces petits choses qui font croyable un relate.
C’était lors la réunion où certains des intégrants de la liste ummo-sciences et quelques espagnols (dont, Juan Aguirre, Ignacio Darnaude, J. Barrenechea, Hiltrud Nordlin, JL Jordán Peña…), nous avions réalisé a Madrid l’an 2006. 
La réunion tenait place dans la grande salle de réunions au sous-sol du « Centro Cultural Buenavista ». Nous serions de l’ordre de 30 personnes dans la salle.
Il était samedi, un jour où les activités culturelles dans le centre sont quasi inexistantes. La salle au sous-sol de l’édifice a un hall d’entrée où elles étaient exposées une douzaine de photographies sans intérêt. Absolument anodines. 
Cinq minutes avant le commencement de la réunion, une jeune dame est apparue dans la salle déjà avec tous les participants. Elle a demandé d’une voie claire qu’est qu’il allait se passer là-dedans. 
Quelques-uns des participants l’avaient gaiement invité à nous joindre en l’indiquant que c’était une réunion « un peu rare sur le cosmos et tout et tout ».
J’agissez en traducteur français-espagnol et je n’avais pas vue que du coin de l’œil notre visitant qui avait rapidement disparue.
Au bout d’un bon quart d’heure et en profitant un lapse de silence (ou une discussion qui avait parti dans tous le sens, je ne me rappel plus) mon ami Javier avait venu me joindre et il m’avait raconté qu’il venait de sortir au hall d’entrée et que la dame en question restait toujours là en regardant avec (apparente) intérêt les photos du hall. 
J’avais alors sorti avec un prétexte quelconque. Je m’avais alors mis à regarder aussi les photos mais en regardant aussi discrètement cette dame. 
Elle serait (tout ça n’est que subjectif) âgé de 37 – 43 ans. Elle portait les cheveux grises recueillis en queue de cheval. Il m’avait étonné qu’étant si jeune elle serait déjà grisonnant. Elle serait haute de 1,83 – 1,87 m. Elle était donc haute mais rien d’étonnant. Pendant que je simulais regarder les photos (trois ou quatre minutes) elle restait calme, avec un sens confiance soi-même, et continuait à regarder les photos qu’elle devrait connaitre déjà au minimum détail. 
A un moment déterminé je l’avais regardée fixement, car j’étais vraiment intrigué et que même en rejetant l’idée de qu’elle s’agissait d’un oummite (elle ne repondait au stéréotype que j’avais a la tête), je me demandais si elle ne le serais vraiment. Elle m’avais alors par une seconde regardé directement aux yeux sans hésiter de façon franc et amical, même avec une petite sourire juste insinuée. 
Après ça j’avais retourné a la salle. 
Plus tarde ma sœur Teresa m’avais raconté qu’elle était aussi sorti de la salle pour voir la dame et que les choses se passèrent pareil pour elle. 
En totale, je dirais que cette dame avait resté dans le sous-sol du « Centro Cultural Buenavista » (où, j’insiste, rien d’intérêt se passait un samedi matin) quelques 20 – 25 minutes.
"

 

 ibozoo-public-small.jpg

 

 

 

 

 



18/08/2017
0 Poster un commentaire